Greffe en fente pleine simple

 

Je mets comme exemple une greffe d´une bouture de cerisier sur un rejeton de griottier.

 

On peut faire ce type de greffe dans toutes les  rosacées arborescentes de feuille caduque en hibernation et dans tous les autres arbres à feuilles caduques hibernant au moment d'effectuer la greffe, c'est-à-dire, de la moitié jusqu'à la fin de l´hiver.

 

Je l'ai fait avec succès sur les arbres suivants:

 

-Amandier.

-Pêcher.

-Prunier.

-Cerisier.

-Griottier.

-Cognassier.

-Néflier germanique.

-Abricot.

-Pommier.

-Kiwi.

-Poirier.

-Pistache.

-Nashí.

-Grenadier.

 

Ces greffes peuvent aussi être faites sur les arbres et les arbustes à feuilles persistantes de la fin de l´hiver jusqu'à la fin du printemps, en prenant une branche avec des feuilles à la place de la bouture et en couvrant la greffe avec une poche plastique transparente pendant plusieurs semaines, pour éviter sa déshydratation.

 

Cette même méthode peut être appliquée aux vignes de vignoble et aux vignes de treille durant l´été de la fin juin jusqu'au début août, en choisissant des boutures de sarments nouveaux de l'année encore légèrement verts et avec un bourgeon déjà mûr (cette méthode sur les greffes en sève et encore vertes reçoit le nom de Greffe herbacée). La greffe dans la Vigne est faite de la même manière que sur les espèces déjà indiquées avec une bouture avec un seul bourgeon ou tout au plus deux, en coupant la feuille qui accompagne le bourgeon mais en laissant le pétiole et en mouillant le pieu avec de l´eau propre une fois effectuée la greffe. On couvre ensuite la greffe avec une poche plastique pendant 2 ou 3 semaines, en la protégeant du soleil intense avec l'ombre d'une branche. Ces greffes prennent en général rapidement et, si elles sont faites avant la fin du mois de juillet, le bourgeon pousse 15 ou à 20 jours après.

 

D'abord on coupe le rejeton ou porte-greffe avec des ciseaux d´élagueur à la hauteur souhaitée, en calculant la hauteur voulu pour l'arbre greffé.

On divise le porte-greffe en 2 avec un couteau à greffer dans la longueur.

La coupe doit être de 5 à 10 cm, suivant la grosseur de la bouture à greffer: plus le diamètre de la bouture est large plus longue doit être la coupe.

Le porte-greffe est divisé en forme de V, où on insérera la bouture ou petite branche de la greffe.

Avec le couteau à greffer on réduit la bouture par les deux côtés en biseau comme un coin (il est très important que le porte-greffe et la bouture à greffer aient précisément le même diamètre).

La bouture réduite sous forme de coin vue de côté.

On met la bouture dans la coupe longitudinale du porte-greffe, en vérifiant que l'écorce du porte-greffe et celle de la bouture soient en contact intime, afin que le cambium des deux puisse s´unir.

On emboîte bien les deux parties de la greffe.

On attache l'union avec du raphia à greffer.

Cette pâte ou mastic de greffe est excellente, puisque, une fois qu'elle sèche, elle acquiert la consistance du plastique, en imperméabilisant parfaitement la greffe et en évitant des pertes d'humidité, ainsi qu'en empêchant le développement de champignons qui pourraient attaquer la greffe, puisque elle possède des substances fongicides.

Si on a découpé l'extrémité de la bouture en enlevant le bourgeon terminal (geste nécessaire qui stimule la pousse des bourgeons latéraux), on doit aussi mettre du mastic de greffe sur cette coupe pour éviter la déshydratation de la bouture.

On effectue avec le mastic un barbouillage de toute la greffe, pour obtenir une fermeture hermétique.

Et voici la greffe en Fente pleine simple. Maintenant il faut attendre quelques semaines, pour voir le résultat.

 

En espérant que ces explications accompagnées de photos vous soient utiles.

 

Voici le résultat après 50 jours.