JARDIN   BOTANIQUE   MUNDANI

 

Il y a maintenant precisement 24 ans que j´ai acheté un verger d´orangers situé dans la pente d'une montagne du Nord-ouest de l'Île de Majorque. Mon idée était de faire réalité ce qu´a été mon rêve depuis enfant : avoir un grand Jardin avec des arbres de tout le monde. Quand je l´ai acheté c'était une exploitation horto-fruiticole d'agrumes. Postérieurement j´ai acheté deux autres petits vergers limitrophes avec le précédent et une propriété de montagne.

 

Le Verger-Jardin dispose un système d'irrigation par égouttement. L'eau est très calcaire et vient d'une source de montagne avec plusieurs heures hebdomadaires d'approvisionnement en propriété. Dans la partie plus haute du jardin il y a un grand réservoir couvert où entrent quelque 90 tonnes d'eau et un autre réservoir plus petit et ouvert de quelque 10 tonnes de capacité. De cette manière l'irrigation est faite par gravité sans avoir besoin d'aucunes machines de pompage.

 

Son extension est de 4.823 m2, à auxquels faut ajouter les 2.051 m2 de la propriété de montagne. Les terrasses mesurent 100 mètres de longueur et une moyenne de quelque 6 mètres de largeur. Il y a plusiers siècles que les terraces ont été construites dans ce qui fut avant une douce pente de montagne.

 

Le Jardin est dans la faible partie de cette petite colline qui, à son tour, fait partie d'une autre montagne plus haute que continue vers la droite. Le paysage est typiquement de montagne méditerranéenne avec des pins blancs (Pinus halepensis), des chênes (Quercus ilex ssp. ilex), oliviers centenaires (Olea europea), Rhamnus alaternus, lentisques (Pistacia lentiscus), rude (Ruta angustifolia), bruyère (Erica multiflore), myrte (Myrtus communis), ronces (Rubus ulmifolius), salsepareille (Smilax aspera), lierre (Hedera helix), oignon albarrane (Urginea maritima), crocus endémique (Crocus cambessedesii), plusieurs orchidées (Ophrys balearica, Ophrys fusca, Ophrys speculum, Ophrys bombyliflora, Spiranthes spiralis, Himantoglossum robertianum, etc.), larmes de la Vierge (Allium triquetrum), chélidoine (Ranunculus ficaria), laîche (Ampelodesmos mauritanica) et d´autres graminées (Oryzopsis miliacea et Brachypodium  retusum), asperges (Asparagus acutifolius et Asparagus albus), fougères (Adiantum capillus-veneris, Ceterach officinarum, Polypodium cambricum, Cheilanthes acrostica, Asplenium fontanum, Asplenium trichomanes ssp. quadrivalens, Asplenium trichomanes ssp. inexpectans, Asplenium azomanes, Asplenium majoricum, Asplenium X tubalense, etc.), cistes (Cistus albidus), aracées (Arum italicum et Arisarum vulgare), cyclamen endémique (Cyclamen balearicum) et long etc....

 

 

Le climat est méditerranéen très douce avec de faibles gels. La température minimale moyenne en février, le mois le plus froid, est des 5ºC et la température maximale moyen en août est de 35ºC. On pourrait encadrer dans une Zone climatique 10a. La pluviométrie moyenne est de 791 litres/m2 annuels avec une forte concentration des pluies en Automne. (Pluie moyenne par saisons: Printemps: 145 litres/m2, Été: 97 litres/m2, Automne: 352 litres/m2, Hiver: 192 litres/m2.) (Pluie moyenne mensuelle en litres / m2: voir le graphique)

 

La terre est calcaire-argileuse et très pierreuse. Sa profondeur est très variable selon le carré. Il y a des zones où la terre est très profonde avec plusieurs mètres de grosseur, tandis que dans d'autres zones la roche calcaire montre à fleur du sol. Je ne l'ai jamais labourée. Peu à peu il a été transformé dans ce qu'en agriculture moderne est appelé SOL FORESTIER, avec des plantes annuelles et biennales, mousse (Selaginella denticulata), et terreau naturel de la décomposition des feuilles chutes des arbres. Pour le contrôle de l'herbe je compte avec l'aide inestimable de 14 oies qui sont librement marché par tout le Jardin. Les plantes qui ne sont pas mangées par les oies, comme sont des ronces, des lierres, des vincas, etc., je les extrais avec une houe au fur et à mesure qu'ils naissent. Dans la photo on apprécie les tubes du système d'irrigation par égouttement. En premier plan à gauche il y a un Podocarpus neriifolius et après lui un Koelreuteria paniculata ; à droite une branche d'avocat et ensuite, à côté  des oies, un petit Litchi sinensis obtenu par marcotte aérien.

 

Pendant les premières années j'ai remplacé les agrumes malades et ceux qui mouraient par d'autres arbres d'espèces diverses. Quelques je les ai obtenus par des semences apportées par des amis et par moi même de voyages par la Péninsule Ibérique, les Iles Canaries, la France, le Portugal, l'Italie et païses exotiques comme le Kenya, l'Inde, Zanzíbar ; d'autres par achat dans des pépinières ; d'autres par des pieux et bourgeons enracinés provenants d'arbres qui j´ai trouvait dans la même Île et finalement, certains obtenus par achat de semences par Internet aux USA (Pensilvania, Hawaï), la France, l'Île de la Réunion, etc.... des 400 agrumes initiaux restent encore une centaine : orangers, citronniers, mandariniers. À certains j'ai changé l'espèce et/ou la variété à travers des greffes : pamplemoussiers sanguins, Kumquats,  Microcitrus, Limequats, etc...

 

     Opuntia amyclaea

Robinia pseudoacacia “Casque rouge”

    Fortunella margarita

                   Lucuma mammosa

                         Cereus peruvianus

        Erythrina caffra

      Cucumis metuliferus

       Helianthus tuberosus

Cyphomandra betaceae

Juglans nigra

                         Fragaria vesca

          Prunus avium

                     Eugenia uniflora

           Persea gratissima

    Opuntia linguiformis

                     Annona cherimolia

                         Allium triquetrum

                    Albizia lebbeck

                     Quercus pubescens

Passiflora alata

      Pyrus communis

 

Il y a actuellement des arbres, des arbustes et liserons environ de 150 espèces différentes, sans compter les plantes naturelles annuelles, bisannuelles et éternelles. Entre les arbres et les arbustes soulignent comme très bien adaptés les avocats, chérimoliers, “lucumos” du Pérou, goyaviers, goyaviers-fraise, goyaviers Cas, sapotes blancs du Mexique, sapotes jaunes, sapotes noires, pitangas ou cerisiers du Surinam, carissas d'Afrique du Sud, mundanis ou des cèdres roses, pruniers d'Afrique du Sud (Harpephyllum caffrum), croton du Kenya (Croton dichogamus), tamarillos de la Colombie, feijoas, fruits de la passion, arbre du corail sud-africain, un figuier de Bengale, macadamies de l'Australie, chayotes du Mexique, etc.... il y a aussi un étendu échantillon arbres et arbustes de climat méditerranéen et de climats plus frais : Sequoiadendron giganteum, Podocarpus, Taxus baccata, Libocedrus, Sabal palmetto, Phoenix dactylifera et canariensis, Livistona de la Chine, astic balear, osier, savonnier de la Chine, plusieurs espèces de chênes, genévriers, sabines, laurier, Persea indica des Îles Canaries, myrtes, pistaches, pruniers, griottiers, arbousiers, poiriers, abricotiers, sorbiers, azeroliers, néfliers germaniques, néfliers du Japon, figuier de Barbarie, houx, cognassiers, kakis, kakis de Sharon, figuiers, noyers européens et américains, noyers de Pecan, noisetiers, oliviers, cendres, amandiers, ormes, etc...

 

Quand je me suis encouragé à faire la page Web de mon Verger-Jardin, j'ai pensé beaucoup jours quel nom le mettre, jusqu'à ce que je me sois décidé par l'arbre Mundani, Cèdre rosé ou Lazcar, Acrocarpus fraxinifolius, le plus haut, exotique et spectaculaire du Jardin, que, bien que venant de la Malaisie, de la Birmanie et l´Inde, prospère magnifiquement en climat méditerranéen. L'arbre Mundani est une légumineuse tropicale de croissance très rapide, dont les racines fixent l'azote atmosphérique, de sorte que sa culture enrichisse la terre et favorise le bon développement des arbres environnants. Son bois de couleur rosat-grisâtre avec des petits points noirs, est utilisé pour la fabrication de meubles délicats. Il est internationalement coté comme bois précieux. Le tronc est droit et sans nervurage. Il n'a pas besoin d'être élagué, puisque il s´élague de manière naturelle, en tombant par lui-même les branches inférieures. En climat tropical il peut être coupé aux 10 années, puisqu'à cet âge il a une hauteur et une grosseur de tronc considérables. Il est résistant à la majorité de pestes. Par expérience propre j'ai observé que les insectes phytophagues ne l'attaquent pas ; il n'est pas attaqué non plus par le champignon radiculaire Armillaria mellea. De l'arbre mundani original, d'une semence apportée par des amis du Kenya, j'ai obtenu deux fils clonés : un à partir d'un pieu enraciné directement dans le sol dans un lieu où il y avait avant mort un autre arbre attaqué par le champignon Armillaria mellea et un autre à partir d'un pieu enraciné dans un pot avec des hormones. Bien que mon arbre Mundani ait fleuri plusieurs fois, il n'a encore mûri aucun fruit. Il dépasse dans quelque 10 mètres les arbres environnants et on peut le voir à un kilomètre de distance, en soulignant sa couleur verte vive sur le vert grisâtre des oliviers de la montagne.

 

Voir des photos de l´arbre Mundani, Acrocarpus fraxinifolius, dans la Galerie de photos de Légumineuses  -- >

 

Durant les prochaines années j'espère continuer à me consacrer à veiller les arbres déjà existants et augmenter la collection avec d'autres espèces.